introintroductionhistoiregeographierégionscultes et religionsfaune et flore     

Faune et Flore du Vietnam

BOTANIQUE

Comme dans nombre de pays émergents, la flore du Vietnam souffre de la pression démographique et d'un développement souvent brutal. La diversité des latitudes et des altitudes a pourtant favorisé des types de végétations et des essences très particulières qui vont de la forêt de type tempéré à la forêt primaire en passant par les savanes arborées et les zones steppiques.

Dans les jardins et vergers, une multitude de plantes ne sont pas forcément originaires d'Asie. Le climat favorable a bien sûr encouragé leur implantation, pour le plaisir de l'oeil, du nez ou des papilles.

Ainsi des flamboyants, papayers, sapotilliers, ananas ou fruits du dragon, etc...

La gastronomie sera une bonne occasion de découvrir les richesses végétales du pays.

Cette partie du Sud Est asiatique est surtout le terrain d'origine d'un grand nombre d'espèces tels certains bananiers, manguiers, mangoustaniers, agrumes, gingembre, curcuma, cannelle, citronnelle, etc. Et les forêts et zones de nature vous révèleront des plantes que vous êtes plutôt accoutumés à voir près des radiateurs, orchidées, platyceriums, ficus de toutes sortes, ou encore lagerstroemias, palissandres, rotins, aréquiers et autres palmiers sauvages.

Trois climats dominants régentent la végétation du Vietnam.

Au Nord quatre saisons, avec un taux d'humidité important, ainsi que des pics de chaleur très prononcés pendant l'été orageux.

Sur les hauteurs du Tonkin, des climats pouvant être frais vont favoriser la coexistence de flores de type tempéré avec des flores tropicales (fagacées sur une façade montagneuse septentrionale opposée à des rotins et bananiers sur la façade ensoleillée)

Le Centre a un climat beaucoup plus complexe, du fait des cassures provoquées par les nombreux caps qui séparent les plaines côtières et engendrent autant de particularismes.

Les terrains y sont aussi très souvent perméables, aussi des plantes de sols arides et secs comme les dracaenas et certaines euphorbes prennent-elles parfois l'avantage sur des plantes plus aquaphiles. L'homme n'est d'ailleurs pas étranger à la désertification de certaines zones mises en cultures puis abandonnées ou zones côtières (mangroves) défriché pour l'aquaculture.

La Cordillère Annamitique, avec les fréquentes précipitations qu'elle reçoit héberge les plus importantes forêts primaires.

Dans les Hauts Plateaux, en descendant vers le Sud, forêts-clairières à diptérocarpacées et savanes arborées à mimosacées occupent les terrains qui n'ont pas été dévolus à l'hévéa, aux conifères ou au café.

Enfin, le Sud, principalement le Delta du Mékong et la région de Saigon peuvent être considérés comme une zone sub-équatoriale. La mangrove de Camau est la deuxième au monde en superficie, Les forêts luxuriantes les plus représentatives sont dans les îles (Con Dao, Phu Quoc).


La Faune

Comme partout sous les tropiques, les zones sauvages reculent devant les démographies galopantes. Mais de nombreuses régions demeurent enclavées et difficilement accessibles. S'y ajoutent, également, dans le cadre d'une politique de préservation, des parcs nationaux importants pour la protection de nombreuses espèces menacées.

L'éléphant pourrait être le symbole du pays, il y a ses légendes, dans certaines tribus des Hauts Plateaux il est sacré et fait partie de la famille une fois domestiquée. Mais il existe toujours à l'état sauvage. Il en va de même pour le tigre, la panthère, pour quelques rhinocéros unicornes ou pour le gaur, l'un des plus grands bovidés sauvages de la planète.

Mais la nature du Vietnam a fait la une des journaux scientifiques du Monde entier, il y a quelques années avec les découvertes de quelques représentants de la faune qui n'étaient encore référencés nulle part. Ainsi, l'encyclopédie universelle s'est-elle enrichie récemment de « nouveaux animaux » comme le megamuntjacus, le pseudoryx ou encore le singe des feuillages.

Quant à la faune aviaire, elle est particulièrement bien représentée dans les zones protégées par les calaos, perroquets, argus, de nombreuses espèces de rapaces. Notez également que nous sommes dans les terres d'origines de notre poule domestique, et qu'il est courant de l'entendre chanter en forêt.
Les grandes forêts abritent toujours leurs lots de singes, que ce soit des macaques dans les forêts côtières ou des gibbons dans les forêts primaires.

Les côtes sont baignées par des eaux tropicales particulièrement chaudes. Les récifs de coraux sont en passe d'être protégés, ils hébergent environ 300 espèces de poissons ainsi que de nombreux invertébrés. Baleines à bosse et requins baleines fréquentent saisonnièrement les eaux territoriales riches en plancton et en krill.

Les principaux parcs nationaux sont : l'Archipel de Con Son au large des bouches du Mékong, Cat Ba à proximité de la Baie d'Halong, Cat Tien dans le Haut Klong, Ba Bè dans les Montagnes du Nord, Vu Quang dans la Cordillère Annamitique ou encore Bach Ma près du Col des Nuages.

Certaines initiatives individuelles sont actuellement tentées, tel le projet de l'Ile de la Baleine à titre de conservatoire terrestre et marin, avec notamment des tentatives de reconstitution de récifs.



MàJ : 26 avril 2005
© 2005 DVDesign & Découvrir